Accueil Guide Achat/Vente BateauEntretien de votre bateau L’entretien d’un moteur Hors-bord en saison

L’entretien d’un moteur Hors-bord en saison

par Stanislas Desmarest

Les moteurs hors-bord ainsi que certaines embases ainsi que les turbines de Jet-ski puisent dans la mer leur fluide de refroidissement, l’eau de mer. Le sel qui charge cette eau se cristallise dans le circuit. Un rinçage régulier du circuit, après chaque utilisation en saison, est recommandé par les motoristes.

cooling

cooling

L’accumulation de sel cristallisé dans le circuit de refroidissement du moteur peut influencer fortement sur son refroidissement et sa température et causer des pannes graves pouvant aller jusqu’à son serrage. Un rinçage régulier, en saison, peu contraignant, limitera considérablement l’accumulation de sel dans votre moteur et prolongera d’autant sa durée de vie.

Dégâts du sel

Suivant le moteur dont vous disposez et votre mode d’utilisation, il existe différentes manières de rincer votre moteur :

Le rinçage au port avec l’embout externe, moteur éteint


flushing éteint

flushing éteint

Une fois rentré au port, coupez le moteur et rincez le moteur de suite (pour profiter de l’ouverture du thermostat permettant à l’eau de rincer également le haut moteur).
La plupart des moteurs modernes disposent d’un embout compatible avec les raccords de jardinage type Gardena.
– Sortez l’embase de l’eau.
– Dévissez-le et connectez à l’eau douce du quai. Jugez du débit en observant la pissette. Laissez rincer 15 minutes.

L’avantage: Silencieux
Les inconvénients: Rinçage incomplet ne mettant pas en jeu la pompe à eau moteur
En présence d’une pression supérieure à 1,6 bars, l’eau douce de rinçage peut atteindre le haut moteur et la pompe à haut de certains moteurs (cf mode d’emploi de votre moteur).

Le rinçage au port ou sur remorque avec l’embout externe, moteur au ralenti

Flushing engine ON

Flushing engine ON

Suivez la même procédure que ci-dessus puis, une fois le moteur sorti de l’eau, démarrez le et laissez le tourner. Ne plongez pas l’embase à l’eau sinon le circuit pompera aussi de l’eau de mer. Surveillez la pissette.
Pour limiter le bruit produit par les moteurs tournants au rinçage, il existe de petits “silencieux” à monter sur l’échappement. Ils réduisent considérablement le bruit perçu à environ 80 Db ce qui est parfaitement acceptable au ponton.

Silent washer

Silent washer

Le rinçage au port ou sur remorque, avec les oreilles


Oreilles

Oreilles

Les “oreilles” sont de petits dispositifs dont la fonction est de boucher, le plus hermétiquement possible, les évents d’aspiration d’eau salée en bas de votre embase. Une fois reliées au réseau d’eau douce du quai, elles permettent d’injecter dans le moteur de l’eau douce qui sera mise en circulation par la pompe à eau du moteur.
– Relever l’embase
– Poser les oreilles
– Assurez-vous de l’étanchéité du montage
– Ouvrez l’eau sur le quai en contrôlant le débit de retour de la pissette
– Débrayer le moteur au neutre
– Démarrez le moteur
– Laissez tourner au ralenti 10 minutes

Oreilles montées

Oreilles montées


L’avantage est un rinçage efficace effectué sous pression par la pompe à eau moteur mais cela est bruyant.

Si les oreilles ne sont pas parfaitement adaptées à l’embase, de l’eau salée peut toujours être pompée. Trouvez le kit de rinçage adapté !
Un accessoire type “Silent Washer” limite fortement les émissions de bruit.

Le rinçage sur remorque, au fût


Fut

Fut

Dans ce cas de figure, pas besoin d’accessoires autres qu’une grande poubelle, un fût ou une citerne. Remplissez-la d’eau douce ou d’eau de pluie dont le pH attaque fortement les dépôts de sel.

– Immergez le moteur au moins 30 cm au-dessus de la prise d’eau sur l’embase.
– Mélanger un produit aidant au dessalage (type StopSel) dans l’eau du fût.
– Débrayer le moteur
– Démarrez et laissez tourner 15 minutes au ralenti
– Surveillez la pissette.

Le rincage est complet avec la possibilité d’utiliser un produit dissolvant le sel. En revanche, il est difficile de se dépacer sur son lieu de vacances avec un fût.

Lors de ces opérations de rinçage, surveillez toujours débit et température de la pissette. L’eau doit sortir avec un débit stable, chaude mais non brûlante. Si le débit baisse ou si la température augmente (en présence certaine d’eau douce), stoppez le rinçage et recherchez un débris dans le circuit.

Pisette

Pisette


A l’issue de n’importe laquelle de ces opérations de rinçage, déconnectez l’alimentation en essence et laissez le moteur caler. Il va ainsi assécher le moteur de tout le carburant présent en son sein.
Effectuez un contrôle visuel du moteur et des éléments électriques : branchements, circlips…
Enfin, pendant que vous avez le nez sur votre embase, assurez-vous de la fixation de l’hélice et du serrage convenable de son écrou de fixation. Il est toujours désagréable de perdre une hélice juste après avoir largué les amarres…

L’article est rédigé par François MEYER.

Articles liés