Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai Bateau sur le Leader 30

Essai Bateau sur le Leader 30

par Aurélie Renier

Bateau de l’année 2017, Le Jeanneau Leader 30 Inboard est un Day Boat sportif de haut niveau, relativement économique à l’usage, aussi à l’aise en sortie à la journée qu’en croisière côtière.

Un look ravageur au ponton

Dessiné par les architectes italiens des yachts Prestige, Garroni, le Leader 30 IB affiche un look de daycruiser résolument sportif. Ses longs hublots de coques, effilés, et son arceau de cockpit lui donnent une allure très dynamique.

On accède facilement à bord via la grande plateforme de baignade arrière pour se retrouver dans un cockpit généreusement dimensionné face à une console et un siège de pilotage qui incitent, rien qu’à les voir, à mettre plein gaz!

Cette plateforme fait immédiatement ressortir un des avantages d’un Inboard, à savoir le volume et l’espace disponibles sur la plateforme non encombrée par les moteurs hors-bord des versions concurrentes.

Les grands hublots de coques apportent une lumière importante à l’intérieur et baignent le carré (transformable en couchette double), la cuisine parfaitement équipée la salle d’eau (douche, lavabo et WC marin) et la cabine arrière double. Le tout avec une hauteur sous barrots confortable pour mon 1m92. Les coupe-circuits sont faciles d’accès, sous l’escalier de la descente.

Dans cette version In Bord, qui dispose, tout comme les voiliers, d’un chauffe-eau branché sur le système de refroidissement du moteur, on peut imaginer des croisières longues durées.

Un bateau bien pensé avec une foule de détails pratiques!

De retour sur le pont, je soulève un couvercle et tombe sur une plancha à gaz et un évier extérieur, sympa! En poursuivant mon exploration, je découvre le siège copilote pouvant servir d’assise en navigation ou, retourné à 180°, de siège à table. Les autres banquettes coulissent et s’effacent pour laisser la place à un très vaste bain de soleil.

Notez qu’une méridienne est disponible à la place du siège copilote et qu’une configuration chaise longue existe pour la plage avant! Je m’y vois très bien faire la sieste…

Sous les planchers du pont, la cale moteur laisse peu de place aux accessoires ! Mais on ne peut pas tout avoir… Les passavant et leurs garde-corps permettent de bien circuler jusqu’à l’avant (celui de tribord étant plus profond et large). Le grand bain de soleil avant est idéal pour le farniente même s’il ne pourra être utilisé qu’à l’arrêt. Le davier accueille une ancre Delta et un guindeau électrique avec un mouillage complet laissant entrevoir des nuits au mouillage sans stress.

Enfin, c’est le moment de mettre les gaz

Le moteur Volvo D4 300 HP (4 cylindres, 3,7 L turbo) démarre immédiatement et le propulseur d’étrave monté en option rends ce bateau de près de 10 m très facile à manœuvrer.

Bien calé dans un siège de pilotage enveloppant (on verra que ce n’est pas un luxe!), les mains tombant sur les commandes idéalement disposées, c’est le moment de mettre les gaz. Les moteurs diesel turbo offrent un couple très important dès les plus bas régimes. Ceci couplé à une très forte cylindrée apporte une poussée au démarrage impressionnante. Oui, je préfère les diesel et de loin !

Ce type de motorisation, qui tourne à relativement bas régime, procure une sensation de fiabilité et donne l’impression que le bout du monde est à notre portée. Direction l’Amérique ! Attention tout de même avec 54 L/ heure en vitesse de pointe et 20 L/ heure en vitesse de croisière le réservoir de 300 L peut paraître juste si on allonge le pas.

Les 300 chevaux sont tout de suite présents et le ronronnement monte avec les RPM sans devenir musical, certes, mais sans forcer sur la mécanique. Le bateau déjauge vers 16 nœuds et atteint les 35 nœuds à 3500 RPM avec une facilité déconcertante, sans utiliser les flaps…

Merci à la carène qui, assez plate à l’arrière, demeure très à l’aise dans le petit temps mais n’aime pas les creux trop importants. Au-dessus d’1 m, il tape fortement, mais n’est-ce pas là la limite de l’utilisation des bateaux de ce poids ?
Le Leader 30 est très maniable, on enchaîne les lacets sans se faire peur et les reprises sont musclées, il accélère vraiment fort, offrant du couple à tous les régimes.

En vitesse de pointe, 32 nœuds, je dois rentrer la tête pour demeurer protégé par le pare-brise qui pourrait aisément faire 10 cm de plus en hauteur.

De retour au port, la manœuvre d’accostage se fait avec le même niveau de difficulté que l’appareillage : Aucun. On range ce plaisant day-boat dans un mouchoir de poche sans même commencer à transpirer…

Un bateau rassurant, spacieux qui peut aller loin !

Elégant, rapide, sportif, intelligent, ce modèle de la gamme Leader fait tourner les têtes et garantit une piqûre de bonne humeur.

Avantages en bref

– Look sportif
– Motorisation puissante
– Luminosité intérieure

Inconvénients en bref!

– Protection moyenne

Condition de l’essai

– Clapot
– Vent
– Plein d’eau (100L)
– Déplacement pour l’essai 4500 Kg
– 5 passagers

Motorisation!

– Moteur Volvo D4 300 Chevaux ZDrive

L’essai est rédigé par François Meyer.

Articles liés