Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai bateau sur le Merry Fisher 605 Marlin

Essai bateau sur le Merry Fisher 605 Marlin

par Aurélie Renier

Les Jeanneau Merry Fisher sont loin d’être inconnus de la clientèle des timoniers. Le crû 2019 de Jeanneau apporte son lot de nouveautés avec les versions “baroudeurs” Marlin 895 et 605 au look scandinave. Embarquez avec nous ce matin sur le 605 !

Attention, un costaud en vue

Si certains timoniers sont très typés “pêche” et que d‘autres le sont fortement “promenade”, le Marlin 605 a été pensé pour la polyvalence. Quand on embarque sur le Merry Fisher Marlin 605, en empruntant les larges plateformes de bain qui encadrent le moteur, on remarque de suite le côté utilitaire et solide de la bête. On a l’impression de monter à bord d’un 4×4 râblé, du genre châssis court.

La réalisation sent la robustesse, sans élément de décoration inutile ou superflu. Tout semble pensé utilitaire. L’accès à l’avant se fait facilement grâce au profond passavant tribord. Devant, un garde-corps solide et un davier inox conséquent complètent la panoplie au même titre qu’une belle baille à mouillage. Une banquette permet d’utiliser la plage avant comme zone de pêche.

Dans le cockpit, visibilité 360°, excellente protection et, outre les deux bons sièges, on trouve un coffre de rangement verrouillable utile, car c’est une porte bâchée qui permet de le fermer. On y trouve aussi une couchette double “théorique” à laquelle on peut ajouter un WC chimique. Un petit hublot de toit autorise une bonne ventilation. La hauteur de passage sous la casquette est de plus de 2 m, les grands apprécieront !

Une console de bord à géométrie variable !

Une fois à la barre, un levier permet de faire coulisser la console avec la direction et les gaz vers l’arrière, dépassant le siège de pilotage, la plaçant à proximité des cannes et du vivier. Cette attention comblera sans doute les pêcheurs au même titre que les portes cannes très solides.

Un vrai tracteur !

Je m’installe aux commandes, bien à l’abri de la timonerie, contact et on quitte le quai. L’étrave bien taillée trace sa route sans problème dans le clapot formé de ce matin. J’envoie les gaz et le bateau bondit en avant -quel couple- avec très peu de temps de réponse. Le bateau déjauge facilement vers 15 noeuds pour atteindre sans soucis les 27 noeuds sans qu’il soit indispensable de se servir du trim. Très à l’aise dans les virages serrés, le Marlin 605 vire court et s’arrête dans un mouchoir de poche.
La console coulissante fonctionne très bien tout particulièrement pour la traîne.

Motorisé par un moteur Yamaha 115 chevaux, ce bateau n’est pas pensé pour atteindre des vitesses maximales folles. C’est le couple et la traction qui sont recherchés. Pour cela Yamaha équipe le moteur d’une grande hélice aluminium assez creuse qui passe beaucoup de couple. C’est très réussi le bateau dispose d’une accroche qui impressionne. Une grande hélice tourne moins vite qu’une petite et mais passe davantage de puissance surtout lorsqu’elle est légèrement “souple” comme ici et très creusée. Ca marche très bien, on a la sensation de piloter un remorqueur qui monte aux arbres et répond à chaque sollicitation !

Ce Merry Fisher 605, dans sa version Marlin, est un timonier sportif très polyvalent. A l’aise à la pêche tout comme en ballade, son petit air de baroudeur/explorateur lui va très bien. Bien servi par sa propulsion, il va faire des ravages !

Les +

● Du couple !
● Look sympa
● Console telescopique (option)
● Polyvalence

Les –

● Le prix élevé des options.
● Pas de vrai porte à la timonerie.

Condition de l’essai

● Poids pour l’essai 2125 kg environ
● 3 passagers
● Prix de la version essayée (motorisation comprise) 42.348 € TTC
● Moteur Yamaha 115 chevaux 4 cylindres 1,8 l atmosphérique, 4 temps,
● Beau temps
● Clapot
● 10 nœuds de vent

Etalonnage

– 1000 RPM 3,0 Knots 1,8 L par heure
– 2000 RPM 5,7 Knots 4,7 L par heure
– 3000 RPM 7,0 Knots 9,5 L par heure
– 4000 RPM 9,2 Knots 18 L par heure
– 4500 RPM 16,4 Knots 20,3 L par heure
– 5000 RPM 20 Knots 25,0 L par heure
– 6300 RPM 27,3 Knots (VMax) 41,3 L par heure

Trouvez votre Merry Fisher 605 Marlin parmi nos annonces de bateaux d’occasion, il y en a forcément un pour vous!

L’essai est rédigé par François Meyer.

Articles liés