Accueil Apprendre à naviguer Feux de navigation : est-ce obligatoire pour une navigation de nuit ? Quelles règles et quelles sanctions ?

Feux de navigation : est-ce obligatoire pour une navigation de nuit ? Quelles règles et quelles sanctions ?

par Titouan Guichaoua

Découvrez quelles sont les règles et sanctions vis-à-vis des feux de navigation.

Si vous naviguez de nuit ou que vous êtes au mouillage sur votre navire de plaisance, qu’il soit à moteur ou à voile, il va sans dire que vous n’êtes absolument pas visible par les autres plaisanciers. Pour éviter les collisions il est absolument indispensable d’indiquer votre présence aux autres navires, c’est une question de sécurité. Les feux, placés sur votre bateau, sont le moyen le plus simple et efficace de vous signaler. De nuit, vous allez croiser des navires qui porteront également des feux, peut-être différents des vôtres. Il est vraiment important de respecter les conditions d’utilisation de ces feux afin que les catégories de navires soient bien identifiables et ainsi déterminer les priorités. L’utilisation des feux et leur obligation sont présentées dans le RIPAM ((Réglementation Internationale pour Prévenir les Abordages en Mer) et le nonrespect de ces règles peut être sanctionné de 3.750 € d’amende et/ou 3 ans de prison…

En ce qui concerne la navigation de plaisance, les règles seront différentes selon la longueur du bateau et le type de bateau : au moteur ou à voile ou encore à rames. Attention, si vous naviguez avec à la voile et au moteur avec un voilier, vous devez suivre les règles des bateaux à moteur !

La réglementation la plus simple concerne les bateaux de moins de 7 mètres. Si vous naviguez de nuit sur un bateau à moteur de moins de 7 mètres, vous devrez montrer un feu blanc visible sur tout l’horizon c’està-dire sur 360° (et si possible des feux de côté). Les navires à voile de moins de 7 mètres ou à rames tels qu’un canot ou un kayak doivent montrer de nuit au moins un feu blanc (lampe torche ou un feu blanc par exemple) pour éviter tout abordage.

Si votre navire à moteur mesure plus de 7 mètres alors ce qu’on appelle « les feux de route de base » sont obligatoires : un feu de tête de mât, un feu de poupe et deux feux de côtés.

Le feu de tête de mât est blanc, d’un portée de 2 milles sur 225° à l’avant du bateau (Sachez qu’un deuxième feu de tête de mât est obligatoire si votre bateau mesure plus de 50 mètres…). Le feu de poupe, également blanc et visible à 2 milles, doit être placé à l’arrière du bateau. A noter que si votre bateau à moteur mesure moins de 12 mètres, vous avez la possibilité de remplacer le feu blanc de tête de mât et le feu de poupe par un seul feu blanc visible sur tout l’horizon. Les deux feux de côté, rouge et vert, sont visibles à 1 mille et peuvent être regroupés en seul fanal si votre bateau mesure moins de 20 mètres.

Pour un voilier naviguant à la voile, seuls les feux de côté et un feu de poupe blanc sont obligatoires. S’il mesure moins de 20 mètres, les feux peuvent être regroupés sur le mât ou à la proue. Si vous naviguez sur un voilier à la voile et au moteur, vous devez respecter les obligations du navire à moteur et donc allumer en plus un feu de tête de mât.

Au mouillage, tout bateau doit montrer de nuit un feu blanc visible sur tout l’horizon. S’il mesure plus de 50 mètres, un deuxième feu blanc sera obligatoire.
Enfin, pour rappel, les feux doivent être allumés de nuit, c’est-à-dire du coucher au lever du soleil, mais également lorsque la visibilité de jour est réduite (brume, pluie, neige,…) !
Se signaler correctement c’est bien mais il est tout aussi important de savoir reconnaître les feux de tous les navires en vue et de réviser ses règles de priorité !

Memento marin disponible pour 9 € sur la boutique de monpermisbateau.

Articles liés