Accueil Apprendre à naviguer Utiliser au mieux son moteur Hors-bord

Utiliser au mieux son moteur Hors-bord

par Aurélie Renier

Différents effets ou possibilités de réglage influent sur les moteurs ou sur l’assiette des bateaux sur lesquels ils sont montés. Elles jouent sur le confort et la consommation : le trim, les flaps et l’effet de pas de l’hélice.

Le trim moteur


La commande de Trim d’un moteur hors-bord est une commande électrique ou hydraulique commandant un vérin permettant d’agir sur l’inclinaison entre la surface de l’eau et le plan vertical du moteur. Il permet de jouer sur l’angle d’attaque de l’hélice dans l’eau.Si le réglage du trim est, en général, déporté au tableau de commande du bateau, il existe également des systèmes de trim automatiques. Ce réglage de trim concerne les hors-bord et les Z-Drive. Les arbres de transmission des bateaux équipés de ces systèmes sont bien entendus fixes!
Un moteur bien réglé offre une poussée perpendiculaire à la surface de l’eau. Dans les cas ou cette poussée ne l’est pas, le réglage engendre des pertes de couple.

Au démarrage, le bateau a tendance à “lever le nez” et l’angle formé par l’axe moteur et la surface de l’eau devient supérieur à 90°. Donner du trim négatif (fermer l’angle axe moteur/surface de l’eau, revient à refermer cet angle et permet d’équilibrer le bateau.
Au déjaugeage, sur plan d’eau calme, le nez retombe à plat. C’est le moment de rééquilibrer le trim en position neutre.
En vitesse maximale, on cherche à faire se “cabrer” le bateau (plus il se cabre, moins sa coque est immergée, moins de frottements, plus de vitesse). On peut donner du trim positif pour lever le nez du bateau.
Par mer formée, le nez du bateau à tendance à remonter et à taper dans les vagues. Dans cette situation, donner du trim négatif, permet de rabattre le nez de l’embarcation vers le bas et optimise le confort.

Un bon réglage de trim influe sur le rendement global du bateau. Mal réglé, une partie du couple est perdue. Ainsi, un bon réglage de trim influe sur la consommation.

Attention aux excès de trim par temps calme. Trop de trim allège l’hélice ce qui peut la sortir de l’eau sur une vague ou un virage (la faire ventiler) en entraînant une perte de poussée d’une part et une surcharge sur le moteur d’autre part (l’hélice tournant un instant dans un fluide -l’air- moins visqueux que celui pour lequel elle est prévue -l’eau-).

Enfin, la position haute maximale du trim, le Tilt, permet de mettre l’hélice hors de l’eau, pour l’entretien ou l’arrivée sur une plage, par exemple.

Le réglage du trim, important, permet d’optimiser le passage du bateau dans les vagues ainsi que d’accélérer le temps nécessaire au déjaugeage. Il joue sur la consommation en phase de pré-déjaugeage.

Les flaps


Les flaps sont de petits volets, manœuvrés par un moteur électrique ou une pompe hydraulique, permettant d’améliorer la portance de l’arrière de la coque d’un bateau. Ces volets dévient des filets d’eau à l’arrière du bateau, modifiant son comportement. On retrouve ces volets sur des unités hors-bord, Z-Drive ou encore des vedettes à ligne d’arbre. On peut ainsi accentuer cette portance des deux côtés, ou d’un côté à la fois seulement.

Ces volets sont issus de l’aviation ou les avions, en phase d’évolution lente (décollage et atterrissage) ont besoin de davantage de portance pour décoller.
Utilisation simultanée des deux flaps :
En cas de mer formée, abaisser les deux flaps en même temps permet d’abaisser le nez du bateau et lui évite de taper dans les vagues. On modifie l’assiette longitudinale du bateau.
Par beau temps les flaps sont remontés à fond.
Utilisation différenciée des flaps:
Dans le cas d’une route avec houle ou vent par le travers, on peut corriger l’assiette latérale (la gîte) en agissant sur l’assiette latérale du bateau. Pour corriger la gîte, on agit en abaissant le volet du côté opposé à la houle ou au vent.
Un bateau bien équilibré par mer formée, flaps sorti, passera davantage de puissance dans plus de confort. Consommation et passagers vous en seront reconnaissants!

Utiliser l’effet de couple de l’hélice


Une hélice de moteur tourne en marche avant dans un sens, se comportant comme une vis dans l’eau. Imaginons un instant l’hélice comme une roue de voiture, posée sur le fond (imaginons que l’hélice repose sur le fond).
● Avec un pas à droite l’hélice tourne à droite et fait pivoter l’arrière vers la gauche.
● Avec un pas à gauche l’hélice tourne à gauche et fait pivoter l’arrière vers la droite.
Ces effets de couples sont plus ou moins sensibles suivant la forme du bateau. Les coques étant conçues pour se déplacer vers l’avant, les tableaux arrières sont moins hydrodynamiques et les effets de couples se ressentent davantage en marche arrière.
Connaître l’effet de l’hélice permet d’anticiper son effet lors des manœuvres.
NB. Cet effet est plus fortement sensible sur les bateaux équipés de ligne d’arbre. Sur les montage bi-moteurs, on monte le second moteur avec une hélice au pas inverse afin d’annuler cet effet de couple.
Trim, flaps, couple, trois notions à comprendre pour tirer le meilleur de son moteur, limiter sa consommation et rester en sécurité par tous les temps.

L’article est rédigé par François Meyer.

Articles liés