Accueil Guide Achat/Vente BateauAcheter un bateau Vivre sur un bateau en France : une résidence secondaire sur l’eau

Vivre sur un bateau en France : une résidence secondaire sur l’eau

par admin

Résidence secondaire idyllique, un bateau n’en nécessite pas moins certains aménagements. Voici un tour d’horizon d’éléments à connaître avant de se lancer.

Choisir son bateau, le point de départ

Différents bateaux peuvent constituer une résidence secondaire confortable : yacht, voilier, péniche, bateau à moteur…

Le bateau à moteur semble tout indiqué si vous souhaitez pratiquer le ski nautique.

La péniche offre quant à elle un espace non négligeable mais aura un coût plus onéreux et ne permettra pas de prendre la mer.

Le voilier plaira aux marins férus de navigation.

Les catamarans, s’ils offrent un confort certain (moins de gîte et de roulis au mouillage), ne sont pas adaptés à certains budgets qui préfèreront les monocoques (dont le tangage est moindre par mer agitée).

Tous les choix sont donc possibles.

Quelle surface habitable?

En ce qui concerne la surface habitable, 40m² sont recommandés pour une vie quotidienne à deux à bord d’un bateau, et pouvoir tenir à la verticale dans l’ensemble des espaces est bien entendu un plus.

Un bateau de douze mètres peut donc convenir et être manoeuvrable à deux.

Le choix du bateau pourra cependant varier selon vos attentes, votre besoin d’espace et de confort, le nombre de personnes prévues à bord, etc.

Impôts, charges, loyers à quai, assurances : à propos des éléments financiers

En France, la loi soumet les bateaux en résidence à l’impôt local. Pour pouvoir rester à quai dans un port, vous devrez donc vous acquitter d’une taxe d’habitation ainsi que d’une taxe pour le ramassage des ordures ménagères, sans oublier la taxe foncière (puisque votre bateau est considéré comme un bien immobilier)…En définitive, tout cela n’est pas si différent d’une résidence secondaire plus « classique ».

En ce qui concerne le loyer à quai, il varie selon la taille et la largeur du bateau, mais aussi selon le port et la saison. Ainsi, en France, on paiera 263,70 euros par mois pour un emplacement simple en basse saison dans le port de Vannes, quand il faudra compter 524,90 euros dans le port de plaisance de Nice.

Les prix indiqués ne comprennent pas toujours le branchement à une prise triphasée ainsi que la taxe de séjour, à prévoir en suppléments.

Même s’il n’est pas obligatoire d’assurer votre bateau, cela est fortement recommandé. Outre les risques majeurs que nous ont rappelé les récents évènements climatiques aux Antilles, lorsque l’on décide de faire de son bateau une résidence secondaire, un accident ménager est vite arrivé.

Gérer l’alimentation en énergie : choix des batteries et dépenses énergétiques

Pour alimenter en énergie tous les appareils à bord (éclairage, ordinateur, réfrigérateur, hifi, mais aussi pilote automatique et instruments de navigation), il vous faudra choisir des batteries dites « de servitude » (gel ou agm). Ces batteries sont 100% étanches et se déchargent progressivement.

Pour les recharger quotidiennement, panneaux solaires, éoliennes ou hydroliennes sont des moyens efficaces et producteurs d’énergie, selon si l’on se trouve au mouillage ou en navigation. Poids, dimensions, capacité de décharge (ou « DOD ») sont par ailleurs autant de critères à prendre en compte lors du choix des batteries.

Pour savoir quelle capacité de batterie est nécessaire à bord de votre bateau, il pourra être utile de faire un bilan énergétique.


A titre d’exemple

Les dépenses énergétiques pour 24h sur un bateau de 11 mètres sur 3 mètres sont de 192 ampères en navigation et de 120 ampères au mouillage. Soit 30 % de dépenses énergétiques en moins au mouillage. Quatre batteries de 115 ampères suffiront donc pour ce type de bateau.


Aménagements indispensables et astuces pour un confort quotidien

Pour ne pas perdre en confort tout en limitant les dépenses financières et énergétiques, certains aménagements et astuces s’avèreront utiles.

Vous pourrez ainsi remplacer les luminaires par des LED, isoler le réfrigérateur, prévoir des ventilateurs, des chauffages d’appoint ou des humidificateurs d’air. En effet, selon la saison et le climat, les besoins peuvent varier. Tant pour garder la chaleur quand il fait froid que pour s’en préserver quand il fait chaud, il pourra être nécessaire d’isoler votre bateau s’il ne l’est pas déjà (notamment en ajoutant du double ou triple vitrage).

Tous les bateaux ne disposant pas nécessairement de machine à laver, de douche ou de toilettes, la plupart des ports de plaisance proposent désormais des espaces laverie et des sanitaires avec WC et douches. Pour rester connecté(e) jusque sur votre bateau, la wifi est disponible dans les espaces portuaires.

A noter également : la plupart des ports de plaisance se situent à proximité de commerces, grands magasins, casinos, parcs de loisirs, etc.

Fort de ces éléments et informations, d’agréables séjours à bord de votre résidence secondaire s’offrent désormais à vous !

Articles liés