19 mars 2019

Les repas à bord

Matériel pour cuisiner, conservation des aliments, organisation et menus...nous vous proposons quelques conseils pour que manger sur un bateau reste un plaisir.

Les repas à bord - Band of boats

Le repas, un moment essentiel en mer

Un bon repas sur un bateau est gage de bonne humeur et de convivialité. Après une journée à naviguer, il est important de bien se sustenter. Que ce soit pour une croisière d’une semaine sur un petit voilier ou à bord d’un bateau luxueux loué pour la journée, navigation et bonne cuisine ne sont pas incompatibles. Encore faut-il être bien organisé.

La cuisine à bord, espace et équipements

Vous avez un jour été étudiant et vécu dans un studio ? La cuisine que vous avez pu connaître s’apparente alors probablement à celles que l’on voit sur la majeure partie des bateaux : une ou deux plaques de cuisson, un petit réfrigérateur (rarement un congélateur, car cela consomme beaucoup d’énergie) et un four pour les plus chanceux. Les ustensiles et accessoires, là encore, sont souvent réduits au minimum syndical pour éviter de prendre trop de place dans les placards. C’est pourquoi si vous partez pour une longue traversée, il faudra prendre juste le nécessaire. De même, pour une excursion d’un week-end ou une croisière en plusieurs étapes, inutile de trop vous chargez : il faut tenir compte de l’espace pour ranger à bord ainsi que de la charge que peut supporter le bateau. Vous pourrez par la suite acheter des produits frais lors de vos escales. Si votre bateau ne dispose pas de réfrigérateur, emmenez avec vous des bouteilles d’eau à mettre dans la glacière (ne les remplissez-pas complètement, sinon gare à l’implosion !). Outre des biscuits et fruits secs, emportez des légumes qui se gardent, comme les pommes de terre ou les carottes. Conservez-les séparés dans du papier journal, et placez-les avec les fruits dans un filet suspendu. De manière globale, tous les aliments secs (farine, sucre, pâtes) devront être maintenus dans des boîtes ou des bocaux se fermant hermétiquement. Sinon, gare aux ravages que pourraient faire les insectes et l’humidité ! Quelle que soit votre destination, exit les emballages en carton !

S’organiser et savoir s’adapter pour cuisiner

La cuisine n’échappe pas aux règles de prévoyance et d’adaptation qui régissent la navigation. Pour la préparation des repas à bord, la meilleure organisation reste en effet l’anticipation : renseignez-vous en amont sur le bateau que vous allez louer. Connaître les équipements présents à bord vous permettra d’imaginer des menus adaptés et de prévoir l’avitaillement nécessaire. Faire les courses à l’avance, c’est s’assurer en outre quelques économies–même si les haltes à terre pour découvrir la gastronomie locale sont toujours tentantes, on vous l’accorde. Et si parmi les personnes présentes avec vous à bord, quelqu’un sait pêcher, bonheur ! Vous pourrez intégrer le produit de sa pêche au menu du jour. Sur le plan pratique, pensez à prévoir des bols ou des assiettes creuses ainsi que des cuillères : en mer, particulièrement lorsque le bateau gîte, il est difficile de manger avec la même aisance qu’à la maison ! Pour ne pas entacher la bonne ambiance, pensez à vous mettre d’accord dès le début avec vos partenaires de navigation. Qui cuisine ? Si personne n’est particulièrement un adepte, organisez peut-être un roulement dans la préparation des repas et répartissez-vous les tâches ! Autre astuce : cuisiner quelques plats chez vous avant votre départ. Les cakes salés et les gâteaux se conservent plutôt bien, emballés dans du papier sulfurisé.

Pour profiter pleinement de votre croisière, faites « simple »

Prévoyez de cuisiner des plats relativement simples à préparer, tels que des salades, du riz et des pâtes, ou des en-cas simples comme des sandwichs (optez pour du pain « longue conservation »). Quelques condiments (épices, cubes de bouillon, aromates) pourront s’avérer précieux et permettre de varier les saveurs de vos plats en un clin d’œil. Pour adapter vos repas à la navigation, privilégiez les sucres lents car ils « tiennent au corps », et évitez les produits gras et trop acides, pour ne pas favoriser le mal de mer. Pour des petits déjeuners comme à la maison, emmenez avec vous du beurre, de la confiture, du thé et du café (les plus gourmands pourront ajouter des œufs ou autres protéines, et faire le plein d’énergie pour la matinée). Soyez prévoyant, et ayez toujours des conserves et des plats déshydratés à disposition.

Comme l’on dit souvent, le mieux est l’ennemi du bien. En consacrant moins de temps à la cuisine, vous resterez moins longtemps en cabine et pourrez profiter pleinement de votre croisière. Et si votre budget vous le permet et que préparer les repas, ce n’est vraiment pas votre dada, vous pouvez faire appel à un cuisinier et même des hôtesses pour votre croisière.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter bon vent... et bon appétit !

Venez aussi lire notre article sur nos conseils pour emmener votre chien en croisière, lui n'aura besoin que de ses croquettes.

À bord de Cherchez
CHERCHEZ

Conseils d'expert, avis de plaisanciers, simulateur de choix de navigation. Laissez-vous guider !

Trouvez
TROUVEZ

Un moteur de recherche construit par et pour les plaisanciers. Une offre unique de services sur-mesure.

Partagez
PARTAGEZ

Partagez vos expériences et bénéficiez de celles des autres : vos avis sur les bateaux, les destinations, les vendeurs...