Accueil Guide Achat/Vente BateauEssais bateaux Essai bateau : Lagoon 42, une superstar parmi les catamarans

Essai bateau : Lagoon 42, une superstar parmi les catamarans

par Etienne Barillot

Lancé en 2016 et élu European Yacht of the Year de l’année 2017, le lancement du Lagoon 42 revêt une importance cruciale pour CNB, il fallait remplacer un bestseller, le 420/421 et ses 270 exemplaires réalisés.

La conception et la construction du Lagoon 42

Avec sa carène VPLP, son design extérieur signé Patrick Le Quément et ses aménagements intérieurs dus aux italiens de Nauta Design, on peut dire que bonnes fées se sont penchées sur le berceau de ce catamaran.
Ce Lagoon 42 est volontairement plus “arrondi” que ses prédécesseurs. Arrondis, le dessous de nacelle “aile de goéland” a été revu pour minimiser les coups de mer par temps agité.
Les hautes baies verticales arrondies, cintrées aux angles de la cabine, qui limitent l’effet de serre sous les climats tropicaux.
Le bimini composite est également arrondi, incliné vers l’avant, presque suspendu dans les airs.

La construction infusée moulée par injection autorise un poids d’un peu plus de 13 tonnes, ce qui, loin d’en faire un poids léger (un Marsaudon TS 42 de même dimension pèse exactement la moitié) permet au moins d’éviter la prise d’embonpoint d’une génération à l’autre.
Une poutre centrale solide, structurelle, apporte résistance, rigidité et renforce la résistance de la fixation d’étai ainsi que celle du davier avec un circuit de chaîne passant désormais au-dessus de cette dernière.

Comme sur les autres Lagoon contemporains, le mât (VMG Soromap) a été reculé pour permettre un plus large choix de voiles de portant.
Sa position aide également au centrage des masses et limite le tangage. Du coup, la bôme est plus courte et le mât est plus haut.
La grand-voile à corne (Incidence) offre une surface supérieure de près de 4m² à celle de la GV standard.
A l’avant, un foc auto-vireur facilite la navigation en équipage réduit.

arriere du catamaran lagoon 42

Ce qu’il se passe sur le pont du Lagoon 42

Les passavants, hyper larges, permettent de se déplacer (presque) à deux de front et seules deux marches les séparent du cockpit. Par contre, la recherche de l’effet “flush” fait quasiment disparaître les moyens de se tenir au roof, très très lisse… Comment on fait quand la météo se dégrade ?

Dans le cockpit, la table à tribord accueille 8 personnes, en face un canapé accueille deux autres personnes.
Le poste de barre, à bâbord n’est qu’à trois marches du fond du cockpit. La visibilité est bonne, quand on est est grand (mais inexistante assis quand on est petit !) et il y a assez de place pour que deux équipiers travaillent, avec tous les winches et instruments sous la main. Les manœuvres reviennent au cockpit à la main du barreur qui peut mener son bateau seul, merci au foc auto-vireur.
L’ergonomie est bien pensée, on peut se tenir partout et la visibilité, au travers du toit ouvrant du bimini rigide, est excellente sur les voiles.

Par contre, pas de poignées de maintien au niveau du toit ouvrant et je ne parle pas d’envisager de se déplacer par mauvais temps, sur le bimini rigide arrière (sur lequel est monté le rail d’écoute de GV) lisse comme la main…
Mention spéciale aux bossoirs repliables, pratiques et solides qui, une fois repliés, ne viennent pas encombrer la zone de baignade.

cockpit et barre du lagoon 42

Un intérieur offrant de l’espace et du confort

Une vraie porte en verre à trois vantaux mène du cockpit au carré et à la cuisine en U. Celle-ci comporte une cuisinière/four Eno à trois feux et un évier simple à tribord et, à bâbord, les équipements de réfrigération. Le réfrigérateur à chargement par le haut est juste au bord de l’escalier menant à la coque bâbord et il est tellement profond qu’il faut prendre garde de ne pas y tomber quand on cherche à en atteindre le fond !

A l’intérieur, un large canapé en forme de L sert de siège à la table à cartes/station de navigation. C’est un bon point car disposer ici d’un ensemble de navigation B&G permet de contrôler sa route et d’agir sur la barre via la télécommande de pilote depuis l’intérieur.
La qualité de l’ébénisterie est satisfaisante avec des équipets dont la partie basse des ouvrants est souvent réalisée en bois massif, gage de durabilité aux poins faibles. Aucun angle saillant ne vient entraver les déplacements.

cabine et salon du lagoon 42

Notre bateau d’essai comportait une coque tribord propriétaire. Depuis le lit ilôt, à l’arrière, qui dispose d’un vrai sommier à lattes, on dispose d’une vue sur les environs. Un bureau du plus bel effet et une salle d’eau occupant toute la pointe avant complètent le tableau. Mention spéciale à l’immense douche !

A bâbord, deux cabines, deux plus petites salles d’eau et un couchage supplémentaire (crew) existe à l’extrémité de la coque.

cabine et couchette du lagoon 42

Essai en mer : naviguer sur un Lagoon 42

Nous embarquons à quatre pour essayer cette nouvelle future superstar du constructeur Lagoon. Quatre, c’est précisément l’équipage à qui est destiné ce bateau. Un couple et deux enfants.

Si l’équipage présent s’avère idéal pour se rapprocher d’un test en utilisation réelle, le vent, lui, ne le permet pas…
Avec seulement 10 nœuds de vent, ce n’est pas aujourd’hui que nous allons risquer de renverser ce beau catamaran…
La grand’voile et le foc auto-vireur, tout dessus, on accroche les 6 nœuds avec 11 nœuds de vent. Pas mal pour un camping-car !

Dès que surviennent les risées, le bateau décolle et il ne nous en faut pas plus pour gréer le code zéro (68m2). Monté sur emmagasineur, il se déploie en un instant pour radicalement transformer le comportement de ce Lagoon 42 de croisière.
Toujours dans les mêmes petits airs, au bon plein, dès que survient une risée à 10/12 nœuds, le bateau accélère à 8 ! A ce petit jeu là, on atomise tout ce qui est sortie dans la baie de Saint Raphaël ce matin, monocoques de 45-50’ inclus !

Voiles et navigation du lagoon 42

Sous risée gazole

De retour au moteur, nos deux Yanmar de 57 HP sail drive montés avec la Rolls Royce de l’hélice (Flexofold) autorisent une vitesse de presque 9 nœuds à 3200 RPM ! En vitesse de croisière, 7,7 nœuds à 2000 RPM.
Avec 2 moteurs et seulement 300 L de carburant, le réservoir me semble un peu juste, mais il y a tant de place à bord qu’il paraît aisé d’en emporter un second.
Pour terminer sur les moteurs, ils disposent chacun d’une vaste cale dans laquelle chemine le vérin de barre, facilement accessible.

moteur du lagoon 42

En conclusion

Spacieux, très confortable, bien pensé, élégant, solidement construit, le catamaran Lagoon 42 a tout pour plaire et le succès des ventes en témoigne !

Découvrez nos dernières annonces de bateau d’occasion et neuf sur Band of Boats !
L’essai est rédigé par François Meyer.

plans et schéma du lagoon 42

Articles liés